COLLARD Franck

Franck Collard
F. Collard
Professeur d'histoire médiévale


Spécialité et axes de recherche:

Savoirs, pouvoirs et pratiques sociales

Recherches sur les traités des poisons au Moyen Age.

La Typologie des sources du Moyen Age occidental comprend de nombreux fascicules concernant l'histoire des sciences ou  de la médecine, mais ignore un type d'écrits pourtant bien spécifiques que l'on peut regrouper sous le nom générique de " traités des poisons ". A bien y regarder, une telle lacune s'explique aisément. La concentration chronologique de ces textes sur les trois derniers siècles médiévaux est probablement moins en cause que, d'une part, le nombre relativement bas des productions (quelques dizaines tout au plus, dont certaines d'une grande brièveté) et, d'autre part, élément qui paraît crucial, le statut quelque peu ambigu d'écrits qui ne se détachent pas toujours nettement d'ensembles plus vastes, principalement des traités médicaux. Modèle absolu des auteurs occidentaux et source d'inspiration permanente, le célèbre Canon d'Avicenne comprend par exemple une partie sur les poisons  qui s'inscrit dans une économie générale de la science médicale. Avant lui, la Materia medica de Dioscoride présente la même caractéristique, à ceci près que la version en six livres voire sept qui inclut un ou deux traités des poisons, consiste justement en l'adjonction aux cinq livres authentiques du médecin antique d'un sixième et d'un septième livre apocryphes censés faire corps avec le reste tout en en étant distincts, puisque postérieurs. Dernière illustration de cette ambiguïté, certaines éditions incunables du Conciliator de Pietro d'Abano agrègent le De venenis à la somme du fameux médecin. De telles configurations traduisent bien le statut flou de ce type de texte et peuvent avoir détourné les responsables de la collection fondée par L. Génicot d'une prise en compte spécifique des Tractatus de venenis. Toutefois, on sait que l' ouvrage de Pierre d'Abano a bel et bien été composé à part pour un pape de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle. Aussi, il est légitime de s'interroger sur une telle production " toxicologique " ou "vénénologique" (néologisme mieux approprié) dans un cadre adéquat. Ce cadre correspond bien, nous semble-t-il, à l'entreprise fondée par A. Paravicini Bagliani sous le nom de Micrologus, avec son sous-titre " Nature, sciences et société médiévale ". Il ne s'agit pas en effet de textes de pure spéculation savante sur des questions de philosophie naturelle - même si elle y a sa place -, mais d'ouvrages situés à la confluence de la théorie et de la pratique, ressortissant donc a une histoire culturelle qui a désormais cassé les cloisons longtemps étanches entre l'histoire des sciences et celle de la société pour aborder la production textuelle dite scientifique à l'aide de problématiques croisées. Fondée certes sur l'étude des sources, des structures et de la diffusion des textes, une telle histoire ne se réduit pas à la seule philologie mais intègre la sociologie des auteurs et de leurs destinataires sans oublier les fonctions d'ouvrages générés en l'occurrence par une demande aux ressorts variés et mêlés. Les écrits sur les venins méritent une étude globale qui les inscrivent à la fois dans la société qui les a vu éclore et dans les courants intellectuels et savants des derniers siècles du Moyen Age. Notre enquête part de la pratique déjà quelque peu approndie de traités lus dans la perspective d'une histoire du crime de poison qui recoupe largement la question mais ne l'épuise évidemment pas, ni en matière de corpus, à compléter à partir des données riches mais anciennes de Thorndyke, ni en matière problématique, car notre étude sur le poison criminel n'a fait qu'effleurer la pensée de la toxicité.


Médicalisation de la société.

Cette seconde orientation, encore embryonnaire, vise à explorer le concept de " médicalisation " non au niveau des pratiques et des usages sanitaires, mais à celui de la diffusion des savoirs médicaux dans les milieux non professionnels. Le prisme historiographique sera privilégié afin de comprendre comment les chroniqueurs appréhendent la maladie et les soins en divers espaces inégalement développés en matière de culture médicale, notamment la France et l'Italie.

-Médecine, médecins, culture médicale, médicalisation dans les sociétés anciennes. Etudes transchronologiques et interdisciplinaires menées en collaboration avec Evelyne Samama (UVSQ) depuis 13 ans et permettant l'exploration, sous formes de colloques publiés, des réalités et des représentations médicales depuis l'Antiquité jusqu'à l'Ancien Régime, dans les aires de civilisation européennes, islamiques et américaines. Epidémies, ouvertures des corps, pharmacologie, catégories de soignants (charlatans, apothicaires), pathologies (handicap), parties du corps (dents) ont déjà été abordées, avant une enquête sur poux, puces et punaises


Historiographie et identités

- Le projet d'une réédition des mémoires du Rémois Jean Foulquart, chroniqueur du dernier quart du XVe siècle, vise à mieux faire connaître l'histoire très perturbée d'un texte du plus haut intérêt et à dégager sa signification dans la construction de la mémoire urbaine

- A l'autre extrémité de l'échelle historiographique, un autre projet de réflexion sur le genre "chronique abrégée" à la fin du XVe siècle s'intéresse à leurs raisons d'être, leur facture et leur destinataires.


Histoire des idées et de la culture politiques

-Au stade de la première ébauche, une réflexion est entamée, en liaison étroite avec l'axe précédent, sur les mythographies urbaines comparées dans le royaume de France où le processus, certes nettement moins développé que dans les villes italiennes, n'a guère été examiné systématiquement. La perspective globale serait d'appliquer aux cités les grilles d'analyse ayant servi à C. Beaune dans son maître livre sur la " naissance de la Nation France ". Notre point de départ sera rémois, l'ancrage chronologique ne peut se limiter au Moyen Age mais devrait déborder sur les siècles modernes, grands moments de constitution de cette mémoire identitaire.

-une biographie royale: Charles VII

-une enquête sur l'imaginaire johannique

Publications principales (la liste exhaustive des publications est à consulter sur le site de la Shmesp, http://shmesp.ish-lyon.cnrs.fr )

I. Ouvrages parus

- Un historien au travail à la fin du XVe siècle: Robert Gaguin, Genève, Droz, 1996, 378 p.

- Pouvoirs et culture politique dans la France médiévale, Ve-XVe siècle, Paris, Hachette, coll. Carré Histoire, 1999.

- Le crime de poison au Moyen Age, Paris, PUF, Le Nœud Gordien, 2003 (traductions en anglais et roumain)

-Poison et pouvoir des origines à nos jours, Paris, éd. du Seuil, 2007 (traductions en russe et japonais)

II. Ouvrages collectifs dirigés

- avec Evelyne Samama, Mires, physiciens, barbiers et charlatans. Les marges de la médecine de l'Antiquité au XVIe siècle, Langres, D. Guéniot, 2004, Coll. Hommes et textes en Champagne.

- en co-direction avec I. Heullant-Donat, Les villes d'Italie mi XIIe-mi XIVe siècles, Neuilly, Atlande, 2005, 635 p.

-avec E. Samama (dir.), Pharmacopoles, pigmentarii et apothicaires. Antiquité, Moyen Âge, Temps modernes, Actes du colloque des 20 et 21 janvier 2006 - Hôtel Dieu le Comte de Troyes, Paris, L'harmattan, 2006.

-avec E. Samama (dir), L'estropié l'aveugle et le paralytique. Penser et surmonter le handicap, Antiquité, Moyen Âge, Ancien Régime, Paris, L'Harmattan, 2010 

-Le poison et ses usages dans l'Occident médiéval, Cahiers de Recherches Médiévales, n° spécial, 17 (2009)

-Pouvoir d'un seul et Bien commun, Actes de la journée d'études internationale,  Revue française d'histoire des idées politiques, 32 (2010)

-avec M. Cottret, Conciliation-Réconciliation, Moyen Âge, Temps modernes, Presses Universitaires de Université Paris Nanterre, collection La Bibliothèque historique, 2012

-avec E. Samama, Dents, dentistes et art dentaire. Antiquité, Moyen Âge, Temps modernes, Actes du colloque international de mars 2012, Paris, L'Harmattan, 2013

-avec J.-P. Boudet et N. Weill-Parot,  Médecine, astrologie et magie entre Moyen Âge et Renaissance : autour de Pietro d'Abano, Actes du colloque international de 2006, Florence, Sismel, 2013

III. Ouvrages à paraître

-Les écritures vénénologiques du Moyen Age à la Renaissance, Micrologus Library, Sismel

-Les traités des poisons au Moyen Age, Typologie des sources du Moyen Âge occidental, Brepols

-Charles VII, Tallandier

-Les imaginaires johanniques, Seuil


IV. Direction d'ouvrages à paraître

Poux, puces, punaises, la vermine de l'homme, Antiquité, Moyen Âge, Epoque moderne, avec E. Samama, chez L'Harmattan

Images et Pouvoir au Moyen Âge, avec F. Lachaud et L. Scordia, chez Garnier

 V. Quelques articles et contributions récents (2014-2015)

-« Le crime de poison dans la littérature médiévale. Les médiévistes face aux textes », in L’œuvre littéraire du Moyen Âge aux yeux du philologue et de l’historien, Actes du Colloque international de Moscou (septembre 2012), sd. L. Evdokimova et V. Smirnova, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 31-41

-
« Faire l’histoire du corps empoisonné », in Le corps empoisonné. Pratiques, savoirs, imaginaire de l’Antiquité à nos jours, Actes du colloque international de Poitiers (octobre 2012), éd. L. Bodiou, Fr. Chauvaud et M. Soria, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 13-28.

-« Gifteinsatz und politische Gewalt. Die Semantik der Gewalt mit Gift in der politischen Kultur des späten Mittelalters », Jörg Rogge, Martin Kintzinger (Hg.) Gewalt und Widerstand in der politischen Kultur des späten Mittelalters, Vorträge und Forschungen, 80 (2014), p. 317-342.

-
avec V. Beaulande, « Tourmente et redressement, années 1330 – années 1520 », in Reims, une métropole dans l’histoire. I, la ville antique et médiévale, sd. P. Demouy, Langres, Editions Dominique Guéniot, 2014, p. 199-239.

« “Il y a une autre maniere de venin qui envenime les gens par odourer“. Empoisonnement et odorat dans la théorie et la pratique à la fin du Moyen Âge », dans, Parfums et odeurs au Moyen Âge. Science, usage, symboles, Actes du colloque de Louvain (mars 2012), réunis par A. Paravicini Bagliani, Florence, SISMEL, Edizioni del Galluzzo, 2015, p. 45-60.


VI. Quelques articles et contributions à paraître

- Passions et pulsions à la cour de Charles VII », pour le colloque Passions et pulsions d’Avignon, décembre 2011
-
Les procès politiques de Louis XI au miroir historial », colloque Procès politiques, Le Mans (juin 2013)
-
Le pouvoir en miniatures. Les Vigiles de la mort du roy Charles septiesme de Martial d’Auvergne », colloque Images et Pouvoir 1, Metz (novembre 2013)
-Excès débilitants, passions énergisantes. La sexualité de Charles VII », colloque Pathologie du pouvoir, Montpellier (décembre 2013)
-
« An pediculi, pulices et cimices sunt venena ? L’approche des poux, puces et punaises dans la production "vénénologique" de l’Occident chrétien, XIVe-XVe siècles », colloque Poux, puces, punaises, UVSQ-Université Paris Nanterre-APHP (mars 2015)



 

 

Principaux projets en cours

-édition et traduction, avec J. Blanchard, de l'Historia Karoli septimi et de l'Historia Ludovici undecimi de Thomas Basin

-édition du Journal de Jean Foulquart, procureur-syndic de la ville de Reims (1479-1498)

-biographie de Charles VII

-étude sur Jeanne d'Arc

-édition du procès de Jean d'Alençon

 

Sujets de Master 1 et 2 (parcours Histoire sociale et culturelle de l'Occident, XIIe-XVIIIe s.)

Sujets sur l'Occident, XIIIe-XVIe s avec prédilection géographique pour la France, prédilection thématique pour l'histoire des pouvoirs (idées et pratiques), l'histoire culturelle (écriture de l'histoire, histoire du livre imprimé, cultures urbaines, acculturation en divers domaines), l'histoire des comportements (les crimes et leur traitement), l'histoire de la médecine, des savoirs médicaux, des comportements sanitaires
La période de référence fait que la connaissance du latin n'est pas exigée au départ, mais son acquisition, de même que celle de la paléographie et d'autres sciences dites auxiliaires de l'histoire médiévale sont indispensables en cours de master.


Indication de quelques sujets dans les champs de recherche indiqués plus haut ; les * indiquent que le traitement du sujet est en cours sans assurance que la recherche arrive à son terme ni traitement exhaustif (il peut rester des périodes vierges d'étude)

histoire des pouvoirs et des idées politiques
-Les " Gouvernements " et les " gouverneurs " dans le système monarchique français de la fin du Moyen Âge
*-Les représentations du pouvoir au féminin dans les enluminures, les bois gravés
-Les princesses capétiennes dans les cours étrangères
*-La conjugalité royale : recherches sur les rapports matrimoniaux du couple monarchique
-Les ligues de 1314-1315 : historiographie et nouveaux aperçus
-Le thème de la justice dans les ordonnances des rois de France*
-Le thème du Bien commun dans les ordonnances des rois de France
-La vision de l'économie du royaume dans les ordonnances des rois de France
-Le genre du débat comme cadre de la pensée politique en France au XVe s
-Théâtre et politique : les œuvres de Pierre Gringore sous Louis XII
-Littérature et politique : l'image de la royauté et de la société politique dans les romans de chevalerie tardifs (XIVe s.)*
-Le système politique anglais vu par les auteurs français aux XIVe et XVe s
-Le régime impérial vu par les auteurs français aux XIVe et XVe s
-Les régimes de Milan ou Venise ou Florence vues par les auteurs français aux XIVe et XVe s -Les royautés ibériques vues par les auteurs français aux XIVe et XVe s  

histoire de l'historiographie, de la mémoire
-L'histoire du temps présent sous Charles VIII et Louis XII : divers journaux et mémoires étudiables (Guillaume le Dhoyen, Jean d'Auton, Robert de la Marck, Jean Marot et ses " Voyages "...)
-Les abrégés et les compilations historiques à l'aube de l'imprimé : diverses œuvres étudiables dans toutes leurs dimensions y compris matérielles ; œuvres demeurées manuscrites comme les Marguerites hystoriales de Jehan Massue ou la chronique rimée de Guillaume Cretin -L'historiographie dans les principautés voisines de la France : écriture et réécriture de l'histoire par Pierre le Baud, les Chroniques d'Anjou et de Maine de Jehan de Bourdigné, les Annales d'Aquitaine de Jean Bouchet
-L'historiographie des notaires et secrétaires du roi : Louis et Étienne le Blanc et la mémoire de saint Louis
-Traduire l'histoire : la mise en français du Fasciculus temporum de Werner Rolevinck par Pierre Farget
-La mémoire universitaire dans les mémoriaux de la faculté de Décret ou de celle de médecine à Paris
-La mémoire des ordres religieux et l'historiographie régulière à la fin du Moyen Âge : l'exemple de l'Ordre des Trinitaires
-La mémoire urbaine : la construction du passé municipal et la mythographie identitaire dans diverses cités du royaume  

histoire des comportements criminels et de a justice
-Les expertises médicales et leur place dans les procédures judiciaires d'après les registres du parlement de Paris*
-La culture juridique et judiciaire des chroniqueurs français à la fin du Moyen Âge
-La publication des coutumes fin XVe-début XVIe  

histoire des savoirs médicaux et naturels
-Etude d'un traité des poisons du XIVe, XVe ou XVIe s
-La question du poison dans les lapidaires
- Le savoir " toxicologique " et sa vulgarisation : les poisons dans les grandes encyclopédies du XIIIe s (Alexandre Neckham, Vincent de Beauvais, Bathélemy l'Anglais...)*
-La diffusion de la culture médicale : maladies et médecines dans les œuvres historiographie françaises et italiennes, dans des œuvres littéraires
-Savoirs licites et illicites : les Experimenta de Catherine Sforza (1508)

 

Mis à jour le 10 juin 2015